vendredi 11 janvier 2008

Bolivie : 4X4 au Salar de Uyuni et au Sud Lipez

Apres une arrivee plus qu'épique sur Uyuni situe a 3600 metres d'altitude, nous voici prets pour decouvrir des paysages réputes extraodinaires et parmi les plus beaux d'amerique latine. Nous contactons l'agence "Colque tour" pour partir en 4X4 trois jours, moyen de locomotion indispensable en periode de pluie et en l'abscence de route goudronnée.Nous prenons une agence que nous croyons reputée car les enlisements et les galères sont nombreuses dans cette région.
Nous approchons le Salar de Uyuni = desert de sel. La distinction entre le ciel et la terre devient progressivement impossible. Ici, tout est reflet et luminosité. Nous faisons les zouaves sur le sel.
Le lendemain, nous decouvrons que le chauffeur à bu, trahi par son haleine. Il rale, bougonne, il se plaint qu'on ne lui pose pas assez de questions, comme pout s'eviter d'avoir a parler. Tout ca devient vraiment flippant. Mais qui est ce guide ?
Le guide est un veil homme sauvage et pressé dont les cernes sont impressionnantes. C'est un "pilote professionnel" qui travaille depuis plus de 10 ans sur ce circuit! Bref, autant de justification pour rouler vite, comme un cingle. On pense vraiment qu'il va planter une roue ou nous planter tout court.
Enfin, malgre tout nous apercevons de paysages incroyables, lac peuplés de flamands roses, cimes de montagnes enneigées, desert. Le jeu que se livre le soleil et les nuages transforme les montagnes qui deviennent multicolores. Plus loin, nous depannons des touristes dont leur 4X4 a rendu l'ame. Ca caille, nous somme a la limite pluie-neige vers les 4800 metres. Notre chauffeur se remet de sa cuite. Il appelle notre periple "el turismo de aventura". Plus loin encore, les vents violents ont faconné la nature de telle sorte que des arbres de pierres "Arbol de piedra" se sont levés. Nous atteignons notre "hotel" situe pres d'un lac orangé peuplé de flamands roses.
Le soir, la grande question, apres plusieurs parties de cartes avec des neozelandaises et des allemands, la question est : comment va t'on retrouver notre chauffeur demain?
Plutot bien, en fait, apres un lever a 4h30 du matin, il est totalement changé, en forme. Au lever du soleil, a plus de 4800 metres, nous apercevons des Geysers. "Incredible pero cierto" : Incroyable mais vrai. Au lever du soleil, la fumée s'echappe du sol avec des odeurs de souffre. Plus loin encore, nous passerons la frontière chilienne. Clameur des bresiliens dans le bus : Olé, voici le retour à la route goudronnée.
Hervé.K

Libellés :

5 commentaires:

À 11 janvier 2008 à 21:16 , Anonymous Anonyme a dit...

Enfin du gros roots pour nos amis bourgeois du lululand. J'espère que tout va bien pour vous et j'espère vous rejoindre pour des belles aventures thailandaises. J'arrive le 10 alone (car mes camarades de route ont disparu).

Bye bye y hasta luego.

Jean Marie

 
À 12 janvier 2008 à 13:43 , Anonymous Ronan a dit...

On dirait des anges sur les photos: heureusement ce ne sont que des photos: au fond on sait qu vous êtes capable: alors j'attends du trash pour la suite...

Bisous

 
À 12 janvier 2008 à 17:40 , Blogger William a dit...

Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

 
À 12 janvier 2008 à 22:38 , Anonymous mam a dit...

bravo pour la mise en scéne
ca fait plaisir vous avez la forme
on continue de voyager avec vous
bisous frais et humide(juste un peu faut pas pousser on n'a de temps en temps un rayon de....!)de bretagne
mam

 
À 13 janvier 2008 à 21:02 , Anonymous Eric a dit...

AH la vie andine !!! les bus surpeuplé, le boisson du chauffeur, le chacun pour soi...Les andins ne sont plus les mêmes dans un bus et pire quand il s'agit de faire la queue, n'importe où.
La vie des bus est bien décrite, on s'y croirait...on connait ça par coeur!!
Je me souviens d'un trajet de huit heures assis sur un sceau!!
On s'habitue...
Et tu n'as pas proposé de prendre une chèvre sur tes bras?
goujat!!!

 

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil